A quel endroit composter dans le jardin ?

Bien que ce ne soit pas primordial, il peut être judicieux de bien choisir l'emplacement que vous réservez à votre composteur.

  • Votre composteur doit être facilement accessible.

  • Vous devez avoir suffisamment d'espace pour retourner votre compost.

  • Idéalement, placez votre composteur dans un endroit semi ombragé.

Préparation de l’espace de compostage

Le compost doit être au contact du sol, où se trouvent les microorganismes dont il a besoin. Il est également nécessaire de bêcher l’espace de compostage s’il est trop tassé.

Les outils nécessaires

Le compostage est un processus simple. Il ne nécessite pas d’outillage particulier. En fonction de l’importance du volume et des types de résidus organiques que vous aurez à traiter, il faudra sélectionner parmi les outils suivants ceux dont vous pouvez avoir besoin.

  • Une poubelle, voire un simple seau pour récolter spécifiquement vos déchets organiques ménagers.
  • Une brouette pour transporter les déchets verts de jardin et votre compost lors de son utilisation.
  • Une fourche pour le brassage du compost.
  • Une petite hache et un sécateur pour réduire en petits tronçons les branchettes et les tiges dures.
  • Un broyeur si vous disposez d’un grand jardin avec une abondance de haies, d’arbustes d’ornement, de taillis.
  • Un tamis à mailles larges (12 mm) si vous souhaitez utiliser du compost jeune, à mailles plus fines (6 mm) si vous utilisez du compost mûr (pour des jardinières, par exemple).

 

Quelles sont les règles à suivre pour un compost de qualité ?

  • Couvrir d'une légère couche de matières riches en carbone (paille, branches broyées, gros copeaux) votre compost s’il dégage une odeur désagréable
  • Évitez les gros morceaux, coupez en plus petits morceaux si nécessaire
  • Ne pas laisser le compost sécher, l'humidité est importante et les petits bacs à compost peuvent sécher rapidement. A l’inverse, attention aux excès d'eau qui asphyxient les microorganismes aérobies et favorisent le développement d'odeur d'oeuf pourris.
  • Le mélange doit être complet dès le départ. On ne fait pas de couches successives des différents éléments, mais on mélange préalablement l’ensemble, avant de mettre en tas.
  • On ne dépose jamais une grande quantité d’un même déchet.
  • Gardez une liste des matières compostables à portée de la main.

 

Et finalement, soyez patient.

 

Les grands équilibres

Pour se faire efficacement, un compost doit respecter trois grands équilibres :

  • Equilibre azote/carbone : Pour composter, le mélange doit être équilibré en matières azotées et carbonées. Cela ne veut pas dire qu’il faut autant d’azote que de carbone, mais qu’il faut le bon rapport entre les deux, c’est-à-dire à peu près 25 fois plus de carbone que d’azote.

  • Equilibre aqueux : Il faut suffisamment d’eau dans un compost, car les microorganismes responsables de la fermentation en ont besoin. Mais il n’en faut pas trop, parce que ces mêmes microorganismes ont besoin d’air aussi.

  • Equilibre structurel : Le tas ne doit pas être trop tassé, il manquerait d’air. Il ne doit pas être trop aéré, il s’assécherait très vite.

Transvaser le compost si vous disposez de deux composteurs

Après trois mois, on transvase en mélangeant le compost dans le composteur vide. Un nouveau compost est alors mis en route dans le premier compartiment.

Ce système offre l’avantage que les nouveaux déchets à composter sont directement au contact du compost mûr, par le biais de la paroi commune. Les organismes composteurs migrent et ensemencent le nouveau compost. Cela accélère de ce fait le processus.

Si l’on dispose de très grandes quantités de matières organiques à composter, on peut utiliser plus de deux compartiments.

Retour accueil Compostage

Plus de détails : cliquez ici