Différents modèles de composteur sont disponibles dans le commerce, grandes surfaces ou magasins spécialisés dans le jardinage.

Mais pourquoi acheter ce que l'on peut faire soi-même avec peu de moyens ? Pourquoi ne pas concevoir son propre composteur adapté à son jardin, à ses besoins ? Pourquoi ne pas utiliser du bois de récupération, des palettes inutilisées ? Pourquoi ne pas joindre le pratique à l'écologique et à l'économique ?

Voici un petit guide pour vous aider dans cette démarche.

Le principe de base

  1. Pour réaliser un composteur simple, vous avez besoin de 4 piquets suffisamment larges (environ 5 cm) et de plusieurs planches de bois (non traitées chimiquement de préférence) de 60 cm de long sur 10 cm de large (ces dimensions sont données à titre indicatif).

  2. composteur-simple

  3. Bêchez le sol. Le composteur doit impérativement être posé sur un sol nu pour favoriser le développement de micro-organismes, les décomposeurs. Ne prévoyez pas donc pas de fond.

  4. Plantez les piquets à même le sol aux 4 coins d'un carré de 60 cm de côté.

  5. Fixez vos planches de bois à ces piquets en prenant soin de bien les espacer entre elles de 2 à 3 cm pour la circulation de l'air. La hauteur approximative de composteur est d'environ 100 cm.

  6. Laissez la face avant entièrement ouverte pour faciliter la manipulation de votre compost. Vous glisserez par la suite des planches sur la face avant au fur et à mesure que le tas de compost augmentera.

  7. Enfin, posez à l'intérieur une membrane type géo-textile (en vente dans les magasins de bricolage et de jardinage) ou un grillage à fines mailles. Ceci empêchera l'éparpillement des déchets déposés dans le composteur tout en laissant l'air circuler.


Conseils et astuces

  • Pour protéger le bois de votre composteur, préférez l'huile dure (2 couches) puis de la cire dure (1 couche) à tout autre traitement. En effet, le traitement à base de composant toxique pourrait nuire fortement aux micro-organismes… et sans micro-organisme, pas de compost !

  • Vous pouvez également utiliser du bois rétifié (c'est-à-dire traité à très haute température). Votre composteur ne se dégradera pas dans le temps, et ce sans aucun autre traitement.

  • La pose d'un couvercle peut protéger le compost du climat et des animaux indésirables. Utilisez plutôt un grand carton qui couvre l'ensemble du compost. En plus de le protéger, il favorise la montée en température à l'intérieur du compost et en accélère sa décomposition.

  • Si le dimensionnement de votre jardin le permet, préférez un double composteur. Le compost prêt à l'emploi ne sera pas ainsi mélangé au compost en cours de maturation.

composteur-dble

  • La première alvéole sera alors utilisée pour le compost en cours de maturation (le compost de l'année). La seconde alvéole vous permettra d'y stocker le compost mature (et donc directement utilisable) de l'année précédente. Ce roulement vous assurera ainsi un stock de compost disponible d'année sur année.

  • Pour faire plus simple et plus rapide, procurez vous trois (ou cinq selon le modèle choisi) palettes de bois. Fixez-les entre elles, nappez l'intérieur de la membrane ou du grillage à fines mailles… et votre composteur est prêt à l'emploi !

Télécharger la notice complète de montage : cliquez ici