present_histo1

1962 :
- Le 22 février, le SIETREM (Syndicat mIxte pour l’Enlèvement et le Traitement des REsidus Ménagers) est créé afin de trouver une solution pour éliminer les ordures ménagères.

1965 :
- Une unité de compostage d’ordures ménagères brutes d’une capacité de 20 000 tonnes / an est mise en place. Cette unité est située sur la zone d’activités de Saint-Thibault-des-Vignes.

1983 :
- La croissance démographique de la Région de Lagny, ainsi que la réglementation relative aux installations classées soumises à autorisation de ce type, ont amené le Syndicat à modifier son procédé de traitement. Il a donc envisagé la filière de l’incinération des ordures ménagères en créant une première ligne de combustion avec un four de capacité de 8t/h sur le même site.

1985 :
- A la fin des travaux de la filière d’incinération des ordures ménagères, la capacité totale de l’installation est alors de 56.000t/an.

1995 :
-L’usine de Saint-Thibault-des-Vignes est mise en conformité avec la réglementation en vigueur (arrêté du 25/01/91). Cette mise en conformité a entraîné l’installation d’un système d’épuration des fumées grâce à un procédé de traitement par voie humide. C’est au même moment que le Syndicat investit afin d’augmenter ses capacités de traitement puisqu’une deuxième ligne d’incinération de 12 t/h est installée.
- La capacité nominale de l’usine est donc portée à 140.000 t/an pour une population de 215 000 habitants environ.

2000 :
- Le « Contrat Terres Vives Ile-de-France », programme pluriannuel d’études d’actions et de travaux, approuvé le 11 octobre 1999, a été signé le 16 octobre 2000, avec les partenaires Conseil Régional, Conseil Général, ADEME et Eco-Emballages. Ce contrat est destiné à tout mettre en œuvre pour résoudre de façon durable et satisfaisante le problème des déchets ménagers et assimilés, en réduisant au maximum les nuisances qui y sont attachées.

2002 :
- Le syndicat ayant toutes les compétences liées à la collecte du traitement et à la valorisation des déchets ménagers et assimilés, a décidé, conformément à la loi, de percevoir directement le produit de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM).
- La collecte sélective, engagée dès 1994, est étendue à l’ensemble de la population du SIETREM.
- Le traitement des fumées dioxines-furannes et oxydes d’azote (NOx) a été mis en service au mois de décembre.

2003 :
- Les communes de Gournay-sur-Marne et Montfermeil adhérent au syndicat. La commune de Courtry rejoint le SIETREM par l’intermédiaire de la Communauté de communes Marne et Chantereine (Brou-sur-Chantereine, Chelles, Courtry et Vaires-sur-Marne). Le SIETREM est ainsi devenu le Syndicat mIxte pour l’Enlèvement et le Traitement des REsidus Ménagers. La population concernée est alors de 262 000 habitants environ.
- Les bureaux du siège social du syndicat sont inaugurés le 6 décembre.
- Une troisième déchetterie ouvre ses portes à Noisiel.

2004 :
- La déchetterie de Chelles est inaugurée au mois de novembre.

2006 :
- Depuis le 1er janvier, l’usine d’incinération des ordures ménagères est exploitée en application d’un contrat de délégation de service public. Un groupe turbo-alternateur d’une puissance de 10 MW pour valoriser toute l’énergie issue de l’incinération des ordures ménagères a été mis en service. 

2007 :
- La Communauté de communes de la Brie Boisée se substitue à la commune de Ferrières-en-Brie.

2008 :
- La commune de Lesches adhère au syndicat. Cette même année, le SIETREM obtient le Label QUALITRI.

 2014 :
- La ville de Jablines intègre le territoire du SIETREM en 2014.  

2016 :
- Un nouveau surchauffeur est installé afin de fiabiliser les performances énergétiques de l'usine d'incinération des ordures ménagères.
- Un nouveau service de déchetterie mobile est testé sur la commune de Thorigny-sur-Marne entre juin et octobre 2016. Suite au succès de l'opération, ce service est réitéré chaque année.  

2017 :
- Le 17 juin, le SIETREM inaugure son tout nouveau centre de tri situé à Saint-Thibault-des-Vignes. Doté d’une capacité de traitement de 10 tonnes/heure, le centre de tri traite environ 11 000 tonnes d’emballages par an.
- Au mois de novembre, un nouveau système de traitement des fumées par voie catalytique est installé à l’Unité de Valorisation Énergétique du SIETREM. Ce dispositif permet de renforcer l’épuration des fumées en divisant par 4 les rejets d’Oxyde d’Azote. Les émissions d’Oxyde d’Azote sont passées de 120 tonnes en 2017 à 26,5 tonnes en 2018. Grâce à ce dispositif, le site de Saint-Thibault-des-Vignes compte parmi les Unités de Valorisation Énergétique les moins polluantes de France.

2018 :
- Un deuxième service de déchetterie mobile est mis en place dans la commune de Dampmart durant les mois de mai et juillet. Les déchetteries mobiles de Thorigny-sur-Marne et Dampmart sont toujours reconduits chaque année. 

2019 :
- Le 11 juillet, un incendie ravage la partie process du centre de tri des emballages ménagers de Saint-Thibault-des-Vignes. Seuls les locaux administratifs et le quai de déchargement ont été épargnés par les flammes. Fort heureusement, cet incendie n’a fait aucune victime. Suite à ce tragique évènement, des solutions temporaires sont trouvées pour acheminer et traiter les collectes sélectives du SIETREM vers un autre centre de tri situé au nord de la Seine-et-Marne.
- Au 1er juillet, les consignes de tri se sont simplifiées. Désormais, tous les emballages et papiers se trient. C'est grâce au soutien de CITEO, l’éco-organisme chargé des filières emballages et papiers, et aux équipements modernes du nouveau centre de tri du SIETREM, implanté à St-Thibault-des-Vignes, que les différentes matières peuvent être triées.

2020 :
- Depuis le 1er janvier, la plateforme de stockage du verre construite à Saint-Thibault-des-Vignes, en face du siège du SIETREM, est opérationnelle. Les emballages en verre sont entreposés sur cette installation, avant d’être expédiés vers l’usine Everglass à Rozet-Saint-Albin (02) où ils seront recyclés.
- Au deuxième semestre, le chantier pour la création d’une base vie à proximité de l'UVE est terminé. Les différents prestataires en charge des travaux sur le site peuvent désormais accéder à cet équipement pour se restaurer et bénéficier de vestiaires.

2021 :
- En mars, une promesse de vente pour un terrain situé à Thorigny-sur-Marne et sur lequel sera édifiée la 6e déchetterie du SIETREM est signée. La structure devrait voir le jour courant 2022 et permettra notamment aux habitants situés au nord-est du territoire d’accéder à cet équipement de proximité.
- Les travaux pour la reconstruction du centre de tri commenceront à l'été 2021. Une attention toute particulière sera portée au renforcement de la sécurité incendie de cet équipement de dernière génération. Des innovations à la pointe de la technologie seront intégrées au process permettant de bénéficier d’un outil ultra performant, moderne et automatisé pour une qualité de tri optimale.